first_imgGoogle Street View : la Cnil durcit le tonFrance  – Échaudées par l’affaire Street View, plusieurs Cnil (Commissions nationales de l’informatique et des libertés) ont décidé de mener l’enquête. Une analyse des informations récupérées par Google est en cours.Depuis que Google a reconnu que ses voitures avaient récupéré des informations confidentielles “par accident”, les Cnil ont décidé de mettre leur nez dans les affaires du groupe américain afin de déterminer les causes exactes de cette “erreur”. À lire aussiLe World Wide Web a 30 ans : devons-nous nous inquiéter de son évolution ?Mis en demeure par la Cnil française, le géant de l’Internet a dû confier début juin ces informations privées afin de comprendre comment les voitures utilisées dans le cadre du logiciel Street View ont pu collecter des informations privées telles que les courriers électroniques et les mots de passe d’utilisateurs. Il est fort possible que depuis deux ans, Google enregistre ces informations à l’insu du monde informatique. L’autorité française affirme avoir été la première à pouvoir observer les dossiers de l’entreprise, et ce depuis le 4 juin. L’Espagne, l’Allemagne, les États-Unis, le Canada et l’Australie devraient suivre la Cnil dans ses investigations. Google risque des sanctions allant de l’avertissement à de lourdes amendes.Le 18 juin 2010 à 12:20 • Emmanuel Perrinlast_img